Au Menu (du journal)

Un numéro cauchemardesque à ne pas manquer!




Monstres et créatures

1 Loch Ness      2 Monstres mythologiques     3 Faire revrivre les monstres passés?      4 Les VRAIS monstres

j'ai vu le monstre du Loch Ness!

monstre du loch ness

Comme il m'arrive de voyager un peu, je me suis trouvé un jour sur les bords du loch Ness. Paysage verdoyant et brumeux, longue étendue d'eau grise de 39 km, ruines du château d'Urquhart, touristes et cornemuse. Nous sommes bien en Écosse. Reste plus qu'à voir le monstre.



J'ai scruté, zyeuté, lorgné, scruté, toisé, observé... rien. Pourtant, il y a des tas de gens qui disent l'avoir vu, ce monstre. Long, sombre, le corps ondulé, nageant vite. Les descriptions concordent, la bête rappelle terriblement les plésiosaures, ces vertébrés marin du mésozoïque au long cou et aux membres formés en palettes natatoires. Et puis là, rien. Il y a quelque chose qui ne va pas.

Il paraît que dès le sixième siècle, on fait état de la bête, mais c'est surtout depuis les années 1930 qu'il défraie la chronique. On l'a vu sortir la tête de l'eau, on l'a aperçu nageant tranquillement, on l'a même vu traversant la route. Hélas, les photos sont rares, les films encore plus. Et bien sûr, les documents sont toujours un peu flous, trop sombres, mal exposés, bref, rien de terrible, rien qui permette d'affirmer que le monstre existe.

La moins pire -et la plus célèbre- des photos était un beau canular. Les autres, celles où on voit quelque chose n'ont pas résisté à l'analyse, tout comme la plupart des témoignages : poisson, oiseau, phoque -le loch est relié à la mer- tronc d'arbre, bateau, nageur... une étude a d'ailleurs montré que c'est sur les rives du loch Ness que les gens confondent le plus souvent un bête morceau de bois avec un animal. Bizarre, non ?

nessie


Malgré la faiblesse des preuves et des témoignages, des équipes scientifiques ont été convoquées, avec de gros moyens pour étudier le cas. Dans les années 70, notamment, à plusieurs reprises, des dizaines de bateau ont sillonné le lac avec des appareils à écholocation -des sonars. Toujours rien. De temps en temps on trouve un écho inattendu, mais avec ces engins-là, allez faire la différence entre un banc de poissons et un plésiosaure !

Le lac est profond, jusqu'à 258m, sombre et ses eaux sont froides. Bref, la productivité naturelle n'est pas énorme : le fond est quasiment vide de créatures, les scientifiques ont estimé qu'un tel milieu ne pouvait guère supporter plus de 30 tonnes de poissons ou autres vertébrés. Si nos montres appartiennent aux prédateurs, consommateurs de second ou troisième ordre, il ne peuvent dépasser 10% de cette biomasse. On obtient donc 3 000 kg de plésiosaure, soit le poids de deux morses, 1/2 Orque ou 4 gros crocodiles. Donc, si Nessie est une grosse bête de plusieurs mètres de longs, elle ne doit pas former un club avec beaucoup de membres. Ce qui est très problématique quant à la survie de son espèce... on imagine mal une espèce, même grosse, survivre bien longtemps avec trois, quatre, ou même dix ou vingts individus seulement.

Autre interrogation d'ordre biologique : si c'est un « reptile », il a une paire de poumons qui l'oblige à sortir la tête quelques fois par jour, pour respirer. Dans ce cas, on n'arrêterait pas d'en voir. Seulement, on n'en voit pas souvent...

Les cryptozoologues acharnés me rétorqueront que l'animal à sang froid (très froid même, vu que les eaux du lac dépassent rarement 10°C) a un métabolisme très lent et donc se nourrit très peu et respire encore plus peu. Et peut-être aussi que c'est un timide et qu'il préfère sortir quand les touristes sont partis. Ou qu'il n'aime pas le son de la cornemuse, ce qui le dissuade de sortir. On peut trouver tous les arguments que l'on veut.



Malgré toute ma bonne volonté, je n'ai pas vu le vrai monstre dans le loch Ness, ni dans les livres, ni dans les études sur le sujet. Heureusement, il reste la boutique des souvenirs.






 

Que sont devenus les montres de la mythologie?

méduseLa Gorgone est soi-disant une créature tellement moche qu'elle vous pétrifie si vous la regardez dans les yeux. En fait, c'est une grande famille de cnidaires branchues : vous savez ces jolis coraux en forme d'arbustes colorés qu'on voit dans les aquariums marins.

gorgone

Parmi les gorgones mythologiques, il y en avait une très très moche avec des serpents à la place des cheveux qui s'appelait Méduse. Une méduse c'est aussi un cnidaire, et, comme son homonyme, elle peut vous foudroyer d'un coup avec ses milliers de micro-harpons qui vous empoisonnent.

meduse

Héraclès, un grec célèbre d'avant la crise, avait un gros contrat : 12 travaux à effectuer proprement. Parmi eux il y avait une hydre à éliminer. C'était une créature des marais serpentiforme dotée de sept têtes exhalant une haleine venimeuse. Le problème, c'est que quand on lui tranchait une tête, deux nouvelles poussaient. Héraclès en vint à bout tout de même -avec l'aide d'un pote. On peut se demander si l'histoire n'est pas exagérée, car si elle vit bien dans les marais, l'hydre ne dépasse que rarement 1,5 cm. Ses tentacules repoussent aussi et sont venimeuses... pour les puces d'eau !

hydre

Les grecs avaient aussi des chimères, de sales bêtes à tête de lion, corps de chèvre, queue reptilienne qui crachait du feu sur les passants. En fait, les chimères sont d'honnêtes poissons cartilagineux des fonds vaseux et profonds. Ce sont des cousins des requins et des raies.

chimere

Ulysse, un autre grec célèbre, revenant de guerre eut un mauvais deal avec une espèce d'escogriffe géant monoculaire, un cyclope nommé Polyphème. Mais en vérité, les cyclops sont de minuscules bestioles de la confédération des planctons. Quant à Polyphème, il s'agirait d'un citoyen américain de la classe des papillons.

polyphemus

Faire revivre les monstres passés?

On en rêve depuis au moins Jurassique Park... faire revivre les dinosaures et autres créatures du passé. Et quelques scientifiques on l'air de vouloir tenter le coup. C'est que depuis que l'on maîtrise (vaguement) le clonage, certains se disent qu'avec un peu d'ADN on pourrait... quoi, au juste ?


Faire revivre les dinosaures ?

Leur ADN, même enfermé dans le corps d'un moustique coincé dans de l'ambre est vieux, trop vieux... plus de 65 millions d'années. À cet âge, les traces d'ADN, pour peu qu'elles soient décelables seraient de toutes façons trop abîmées par le temps. Mais une autre technique tente les savants : ils partent du principe que les dinosaures sont toujours présents et que ce sont les oiseaux. Ben oui, ça semble à peu près certains, les oiseaux sont directement issu de l'ensemble plus vaste des théropodes. Iil y a donc forcément du gène de dino dans un canari... il suffirait donc de réactiver certains de ces gènes qui seraient devenus silencieux ou de réorienter le cheminement du développement de l'embryon (en jouant sur les divers gènes architectes).

Il y a quelques années, un labo américain a fait naître un poulet avec des dents... On essaie d'en faire un avec une longue queue (celle-ci, comme pour nous, commence son développement chez l'embryon puis régresse). Mais, bon, de là au T rex, il y a du chemin et beaucoup d'inconnus.


Réveiller le mammouth ?

Le mammouth a disparu il y a moins de 10 000 ans. C'est peu. Et, mieux, on en a des congelés, avec la peau, les poils et tous les organes. On envisage donc de cloner le mammouth en plaçant son génome dans le noyau d'un ovule d'éléphante -comme on le fait pour les brebis). Le problème, c'est d'y trouver des cellules en bon état et surtout un génome complet. C'est pas gagné, car le froid et ses cristaux de glace , ça vous casse un ADN comme pas deux. On ne retrouve donc que des chromosomes en puzzle, dans les cellules de mammouth. Puzzle de pas mal de milliers de pièces !




Retrouver le néandertalien qui est en vous ?

On est arrivé à séquencer près de 70% du génome de néandertalien... Pourra-t-on recréer un génome complet, l'insérer dans un ovocyte et faire naître un petit clone de Neandertal ? D'abord, un génome, ce n'est pas tout à fait un individu... il y a entre les deux toute une histoire, un développement, des interactions avec l'environnement. Aussi, même si on parvient à refaire les chromosomes de Neandertal au complet et à les insérer dans un ovule d'une jolie sapiens... qui apportera ses gènes mitochondriaux* de sapiens, son cytoplasme de sapiens et d'autres trucs qui feront que le petit, s'il naît ne sera sans doute pas tout à fait de Neandertal.


  • les cellules contiennes des organites, dont les mitochondries, sortes de batteries portatives, qui contiennent leur propre ADN. Seules les mères transmettent ces petites choses.


Les VRAIS monstres


Voici une galerie de vrais monstres, des affreux, très moches et qu'il vaut souvent mieux éviter de croiser :
le pou
la puce
le sarcopte (responsable de la gale)
Dermatobia, larve vivant sous la peau
demodex, acarien vivant dans les glandes sébacées
oxyures, habitants du rectum
Tenia
échinocoque, cousin très dangeruex du Ténia
Filaire, un ver à éviter absoluent (en fait c'est le moustique transporteur de filaire qu'il faut fuir)


 Qui sommes-nous?  Mentions légales   Plan du site